Profile

Recent comments

(1) View all

L’objectif de transférer de la technologie, visera à réguler les actions sur le terrain, particulièrement dans le domaine agricole. Le cadre existe déjà, défini par la lettre de l’administrateur compétent, qui explicite la disponibilité des surfaces agricoles exploitables et les avantages avérés en matière d’irrigation. Nous confirmons donc l’aval et la volonté acquis de l‘état du Sénégal. Disponibilité d’une main d’œuvre sur place dont la psychologie est acquise quant à sa volonté de s’impliquer aux tâches agricoles et les activités qu’elles génèrent. (Agriculture, élevage, pêche). Il est donc nécessaire d’installer sur place, une structure financière dont les fonds se composeront, outre les financements provenant des bailleurs acquis au projet, une contribution des exploitants à qui seront imposées des participations financières. Pour gérer ces activités, une unité de micro-finance ou mutuelle dépendra de la structure mère, en l’occurrence « la Maison de Santa Catarina. » Elle sera installée sur le terrain, facilitant l’accès des adhérents aux fonds gérés sur place ou venant des bailleurs via l’Institut d’émission qu’est la Banque Centrale ou autre institution ou organisme agréé.

Les paysans seront ainsi responsabilisés et libérés du fait de la présence de l’outil financier qui leur garantira les transactions sur place, selon les exigences du moment. Ils seront ainsi soulagés de leurs soucis d’écouler les produits de leurs récoltes, par la fluidité des opérations financières que leur permettront leurs avoirs et leurs possibilités d’acquérir en plus, l’encadrement financier nécessaire, en obtenant des crédits émanant de la mutuelle présente sur le terrain de leurs activités. Voici décrite sommairement l’action de la mutuelle de « la Maison de Santa Catarina » qui bien entendu, engagera toutes les procédures réglementaires concernant les garanties afférentes aux opérations engageant des mouvements de fonds.